Elle est rentrée dans ma bibliothèque ainsi que dans mon cœur. Aujourd’hui sur Camille les bons plans, on parle littérature. Rencontre avec Anne-Sophie Vandevoorde, une plume talentueuse à découvrir d’urgence !

Une rencontre

C’est de notre passion commune, celle de l’écriture, qu’est née notre rencontre. J’ai découvert Anne-Sophie Vandevoorde à travers ses textes que je dévorais. J’apprécie sa plume, son humour, son authenticité et sa simplicité. Bien que ponctués d’ironie, ses mots sortent directement de ses tripes pour atteindre mon cœur.

Sans vraiment la connaître, je l’aime déjà.

Un talent

Au cours de nos échanges, je découvre qu’Anne-Sophie est publiée. Elle avait déjà sorti 2 nouvelles, « La lune entre les nuages » et « Une petite ambition » dans la collection « Opuscule », ainsi que le début d’un roman « Une mère abandonnée », collection « Apéropuscule » cette fois-ci, aux éditions Lamiroy. Je me procure alors rapidement (immédiatement) les 3 ouvrages !

« Apéropuscule » est le nom d’un concept de cette maison d’édition. Il s’agit de présenter le début d’un roman, en format imprimé, qui sera peut-être édité s’il rencontre un certain succès !

Vous connaissez, cette sensation de ne faire qu’un avec le livre, oubliant votre thé qui refroidit, votre linge à étendre, vos notifications sur votre téléphone ? Et bien, c’est ce qui se produit quand je lis Anne-Sophie.

Vous n’avez pas besoin de consacrer plusieurs moments à la lecture de ses ouvrages, un seul suffira car vous ne pourrez plus vous en défaire.

Je ne dévoile rien, je laisse la place à la découverte… Evidemment, je vous partage les liens ! (Les nouvelles sont à 4 euros seulement, et 2 euros pour le format numérique !)

La lune entre les nuages

Une petite ambition

Une mère abandonnée

Le début de l’écriture

Pour cet article, j’ai voulu en savoir plus sur Anne-Sophie. Ses débuts, ses sources d’inspiration, ses coups de cœur, son avenir… Elle a accepté le jeu de l’interview, en répondant franchement à toutes mes questions.

Depuis quand était-elle liée à la plume ?

« Je pense que j’ai commencé des tas d’histoires vers environ 12 ans. Mais je n’en ai jamais terminé aucune. Plus tard, je me suis investie beaucoup dans mes dissertations, puis dans des correspondances, puis dans des écrits de toutes sortes, des débuts d’histoire, des pensées intimes, des impressions. En classe, j’échangeais des petits mots avec mes amis, on s’amusait beaucoup avec ça. Je les ai toujours. »


Ses livres préférés

Une écrivaine, ça lit quoi ? Quels sont ses livres préférés ?

« J’en ai environ mille, mais si je devais n’en citer que quelques-uns, je dirais les deux premiers tomes de « Vernon Subutex » de Virginie Despentes (je suis d’ailleurs amoureuse de Vernon, il est à moi), où j’ai pu apprécier la description de la nature humaine et ses contradictions. Par exemple, à un moment, il y a un type qui parle et qui donne ses impressions de la société actuelle, et je suis 100% avec lui, il est fabuleux, comment peut-il formuler ainsi TOUT ce que je pense ? Puis trois pages après, on découvre qu’il frappe sa femme et bam.
L’être humain. Le formidable, et le salaud.
Le second dont je pense avoir bassiné mon entourage, c’est « Karoo », de Steve Tesich. Je n’en dirai pas plus, tellement j’ai savouré chaque phrase de ce bouquin à la fois jouissif et terriblement dramatique.
« La septième fonction du langage », de Laurent Binet, m’avait enchantée d’un bout à l’autre. John Irving, William Boyd, Philipp Roth (dont la particularité est de ne rien raconter pendant 300 pages et on ne s’en rend même pas compte !), et Thomas Gunzig pour saupoudrer un peu avec du Belge (ah ! Cet excellent « Feel good » dont je garde un souvenir ravi). J’arrête parce que je viens de songer à Murakami, et après, je deviens intarissable.
« 

Son inspiration

D’où peut venir toute son inspiration, a-t-elle des thèmes favoris ?

« Je n’ai absolument aucun thème de prédilection, les histoires se passent dans ma tête, puis elles m’envahissent, puis je dois les écrire pour les exorciser. J’ai beaucoup de mal à terminer une histoire, c’est pourquoi j’aime le format article, ou « nouvelle » : ça, au moins, j’arrive au bout.
Par contre, les histoires qui me traversent sont souvent inspirées d’histoires vraies glanées ça et là. Puis j’ajoute de la fiction, un lieu différent, et voilà
. »


Ses projets

J’ai envie de continuer d’agrandir ma bibliothèque, et je suis bien trop curieuse… Je voulais absolument savoir quels étaient ses projets !

« Continuer à écrire des articles, j’aime assez cela. J’ai un roman en cours que j’ai entamé il y a quelques mois environ auquel je tiens beaucoup. Il est né d’une rencontre avec une dame âgée, qui m’a raconté sa vie et qui souhaite que je l’écrive. Depuis, il y a eu des tas de rebondissements, une histoire dans l’histoire, je suis un peu emmêlée en ce moment. J’espère pouvoir mettre de l’ordre, et terminer, pour la première fois de ma vie, un roman. Je n’ai aucune autre ambition.« 

Je vous recommande chaleureusement de lire Anne-Sophie, parce qu’elle est talentueuse, qu’elle fait du bien et qu’elle mérite d’être connue et reconnue. C’est mon bon plan littéraire !

Bonne lecture !

Tu peux également aimer

1 commentaire

  1. Belle découverte pour ma part merci 🙂 hésites pas à venir faire un tour sur mon site Intel-blog.fr et à t’abonner si ça te plaît 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *