Depuis sa création, je rédige des articles sur mes coups de cœur sur les réseaux sociaux pour le webzine La Fléministe. J’ai pu rencontrer une équipe adorable et soutenante, composée de personnes aux multiples talents. J’ai déjà présenté Anne-Sophie Vandevoorde, une plume à découvrir, et Radio Thaïs, créatrice du podcast culturel Pop Express ! Aujourd’hui, j’avais envie de mettre à l’honneur Redd, un illustrateur qui me fait mourir de rire et dont vous pouvez retrouver les strips sur La Fléministe !

Le dessin, la passion de Redd depuis l’enfance

Griffonner, Redd le fait depuis qu’il est gamin. À l’adolescence, il commence à dessiner des personnages de bandes dessinées, en reproduisant ses personnages favoris. Gotlib en fait partie. S’ouvre alors devant lui tout un univers jusqu’à présent inconnu, et il réalise la puissance des messages tant par le trait que par le texte. Véritable passionné, il passe des heures à s’exercer : scénarios, reproductions, créations. Il essaie, efface, recommence. La vie d’adulte arrive, et Redd arrête le dessin presque totalement. Il y a un an, il décide de se remettre en selle, s’armant de son crayon et de sa tablette graphique. Il choisit même de prendre des cours pour repartir sur ce qu’il appelle « de bonnes bases » !

Les inspirations de Redd

J’ai demandé à notre artiste ses sources d’inspiration : « La pop culture principalement. Je reste un enfant des années 90, donc tout mon univers baigne dans ce monde magique. Même si j’aspire à être en capacité de dessiner des portraits réalistes, j’aime vraiment les caricatures qui sont des outils extrêmement forts pour faire passer des intentions ».

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 1kyd8l09_B0wo1DfRWvQbK3hB_tGGkRWI5PRwjXC6FmQc8-sL7IHh3akPclusDJ7BQ8qxffaBIRs1I5crIP3bMWUfiEOUwQhipTuveIIY_0Ghc5S-JNMtXQqiY0dQZIOqy7pW4L7.
(Hellboy d’après Brian Bendis)

Team papier ou tablette ?

Les deux mon capitaine. Redd apprécie dessiner sur les deux supports mais pour des raisons bien différentes. Il privilégie principalement le format numérique pour la facilité d’utilisation, « pour essayer, s’entraîner, tester et surtout coloriser »! Le papier servira pour les esquisses et « retrouver cette sensation de mine qui gratte sur la feuille (sans oublier les traces de graphite sur les doigts). »

Les réalisations préférées de Redd

Parmi toutes ses créations, Redd en apprécie particulièrement trois ! « Hellboy » un peu plus haut dans l’article, et les deux ci-dessous : « Je n’avais pas encore ma nouvelle tablette pour dessiner, je faisais ça sur un écran plus petit, et je ne maîtrisais pas le logiciel. Mais le résultat est plutôt cool pour moi. »

Les projets de Redd

Redd se laisse encore un an pour progresser et essayer de prendre de nouveaux cours, et ensuite pouvoir faire sa propre bd : « j’ai le scénario mais pas encore les compétences nécessaires ». Il souhaite pouvoir continuer à publier les Point Le Strip régulièrement, et pourquoi par un jour, que cela soit disponible en format papier !

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est H6fsvFPuF6EN7XsOse5vewP2q_Fxp0VJ0PCZinYKraKweMYpkHb8zxrzKkoB2DZu0AZe6e7yKhtcMN9oEuY1_C9h4bjUHM5X_CBjCKFlBUA-zjDiWzaUEii1nHQFV6AApJHkbS7r.

« Même si j’adore le numérique, avoir une version papier de ce que je peux faire serait vraiment énorme. Et pourquoi pas un jour, une collaboration sur un ouvrage (livre enfance même) et pouvoir dire que je suis dessinateur-illustrateur ! Je n’imagine pas pouvoir en vivre, mais si cela pouvait devenir une deuxième activité reconnue, je signe tout de suite. »

Ses dessinateurs/artistes préférés ?

« J’ai relativement peu de connaissances sur les artistes, j’apprécie les dessins, notamment en crayonné voire esquisses, sans pour autant suivre activement ce qui peut se faire. Mais je dirai qu’il y a deux niveaux d’inspiration. 

Sur le dessin et les strips, je reste très branché comics, donc des artistes tels que Greg Capullo, Enrico Marini, Jock mais aussi Clayton Henri, Mike Mignola, Brian Bendis, sans oublier un que j’affectionne particulièrement (mais qui n’est pas dans le comics), Zep (sa série des Happy Sex, Happy Rock, etc, mais aussi ses strips “What a wonderfull world »).

Pour le côté scénario ou histoire, je suis complètement fan des grands classiques : Gotlib, Hergé, par leur découpage des histoires, la réflexion sur l’enchaînement des cases, et leur humour. J’ajouterai aussi Geluck pour l’absurde et les strip, et plus récemment Marc Dubuisson avec son “ab absurdo”. »

Retrouvez Redd sur son Facebook et son Instagram, et également sur le webzine La Fléministe !

Camille

Tu peux également aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.