Des années que je me promène dans Sanary et je n’avais jamais entendu de la pointe de la Cride et de sa batterie militaire ! J’ai donc voulu m’y rendre, ne sachant pas du tout à quoi m’attendre. Entre Bandol et Sanary, découverte de cette avancée en pleine mer !

Histoire de la Cride de Sanary

Sous Louis XIV et en vue d’éventuelles attaques terrestres et maritimes, est construite une batterie, celle de « la Cride » sur la commune de Sanary. Elle se situe sur une pointe rocheuse qui s’avance dans la mer,  plus précisément entre la pointe des Roches Rouges et celle de la Tourette.  Au cours du XVIIème siècle, la batterie est abandonnée. Elle retrouvera son usage défensif en 1707, puis ne sera de nouveau plus utilisée à partir de 1873 grâce aux progrès de l’artillerie.  Lors de ma dernière visite, elle n’était pas accessible.

Les criques de la Cride

Au niveau de la pointe de la Cride se trouvent quelques petites criques de galets. Les plus agréables se situent sur le côté gauche de la pointe, juste avant d’arriver à la station d’épuration qui se trouve sur le site. Aïe, oui, c’est le hic. Effectivement, les criques ne sont que peu fréquentées, même en pleine saison. Encore faut-il ne pas être gêné par les odeurs… Néanmoins, si cela ne vous indispose pas, et que vous ne craignez pas d’escalader quelques rochers, les criques seront toutes pour vous en quelques minutes !

Une nature protégée

Entre les deux baies, le site de la pointe de la Cride est soumis à des conditions difficiles pour la végétation. En effet, le mistral dépasse souvent les 100 à 120km/h. Les embruns de la houle peuvent également atteindre le plateau de la pointe. Sans oublier la sécheresse qui se révèle être particulièrement forte en été…
Ce lieu de Sanary héberge trois plantes protégées

  • La passerine hérissée
  • la Lavande de mer
  • le Plantin à feuille en alène

Un programme de renaturation de la pointe de la Cride

Après la construction de la station d’épuration en 1980, les plantations réalisées ne correspondaient pas toutes à la flore originelle de la Cride. C’est la Communauté d’Agglomération Sud Sainte Baume qui est aujourd’hui chargée d’entreprendre une renaturation par une réintroduction de végétaux endémiques. La renaturation des abords de l’usine de dépollution permettra de réhabiliter le site naturel, favorisant la reconquête du terrain par des plantes adaptées à ce milieu.

➡️ Pour découvrir d’autres sorties varoises !

Tu peux également aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *